Make a Wish 01 HighQ 1 One&Only Kéa Island

Le Festival des Architectures Vives 2023 met la sacralité à l’honneur

Les lauréats 2023

LIVRONS-NOUS par Maire Camille – Le Deunff Viviane – Jeanjean Charlotte Paris // France

LIVRONS NOUS Cour Hortole One&Only Kéa Island
Cour Hortole 

Offrez-vous un temps de pause dans cette cour silencieuse et secrète. Notre installation “Livrons-nous” met à l’honneur le livre et la poésie comme supports de transmission d’émotion et de sacralité à travers le temps. Dans l’époque digitale dans laquelle nous sommes, nos interactions sociales sont régies par le monde virtuel. Notre société a du mal à se déconnecter de ce monde numérique.
Le livre, c’est le réceptacle des œuvres de l’humanité !
L’émotion que procure la poésie est traduite par un tourbillon constitué de centaines de feuilles qui s’échappent d’un livre ancien en lévitation, grand ouvert vers le ciel.
Laissez-vous inspirer et surprendre par cette installation en déposant un poème dans une urne à l’entrée de la cour. A l’image de ces feuilles qui s’envolent, laissez votre imagination s’exprimer et lâchez prise ! Et si votre poème est tiré au sort, peut-être que vous l’entendrez résonner dans la cour 

Les Fleurs de la Maladie par COLLECTIVE HAGIJO
LANGBEIN Atidh Jonas, NEUMANN Gianna, ISING Anne-Fleur, UCHSENBERGER Hannah
Munich/Berlin/Weimar, Allemagne // Bruxelles, Belgique  

Les fleurs de la maladie One&Only Kéa Island

Les tests rapides Covid-19 sont devenus nos constants compagnons et les garants de la santé, de la sécurité et d’une conscience légère pendant les deux dernières années de la pandémie. La santé était plus que jamais définie comme le plus grand sanctuaire de notre société, qui s’est immobilisée pour la sauver. Aujourd’hui, un champ d’essais Covid-19 sera installé dans la cour des Tresoriers de la Bourse et, selon le vent, se balancera ou s’immobilisera. Il symbolise l’incertitude qu’entraîne cette maladie imprévisible.

L’installation «Les fleurs de la maladie» se compose d’environ 1000 fines tiges métalliques solidement ancrées dans une sous-structure, sur lesquelles sont fixés des tests rapides Covid-19. Si les tests Covid-19 apportent une sécurité momentanée, la santé – ou dans ce cas, le terrain – est toujours dans un état fragile qui peut être déséquilibré à tout moment par des facteurs externes.

Make a Wish par WOW estudio et Clestudio
PUGA María José, ANDRADE Juan Esteban, MONTILLA Anne Michelle
Panama // Quito, Equateur

Make a Wish 01 HighQ One&Only Kéa Island

Les désirs concentrent toute notre force et notre énergie. Ils viennent d’un endroit profond et personnel, étant uniques et irremplaçables. Nous les consacrons généralement à quelque chose de plus grand, d’infini, de sacré et de mystérieux avec l’illusion qu’ils deviennent réalité.

Bien qu’on ne sache pas où vont nos désirs, l’installation propose de simuler une rivière avec sa forme sinueuse, de matière réfléchissante et qui chemine jusqu’à ce qu’elle rencontre un miroir qui, par son reflet trouve sa connexion avec le ciel infini. Cette rivière nous donne l’opportunité d’y consacrer nos souhaits les plus personnels.

L’installation invite les visiteurs à écrire leurs souhaits sur un petit papier rose, à le plier avec la technique de l’origami en forme de fleur et à le déposer dans la rivière infinie. Plusieurs contenants seront disposés le long de la surface, les mêmes qui seront progressivement remplis en fonction de la visite des personnes et des souhaits dédiés. L’installation sera différente tout au long de la journée, il n’y aura jamais deux souhaits identiques, mais ils seront tous dédiés à l’infini.

CON-TEMP(S)L(E)-ATION
Un temple du temps
par DUBOIS Clémence et ALAUX Mathilda
Paris – Montpellier // France

FAV IMAGE One&Only Kéa Island

L’installation questionne le temps, la perception que nous en avons et son impact sur le rapport à notre environnement. Elle propose de reconstruire un lien sensible avec le temps, peu à peu dissous dans nos sociétés contemporaines. À l’accélération, l’urgence, et la vitesse, s’oppose aujourd’hui un mouvement vers la lenteur. Nous souhaitons engager le corps du visiteur dans la contemplation du temps qui passe à travers un rite par le dessin : Il retire ses chaussures et les dépose à l’extérieur du sol blanc central, où sont projetées les ombres de branchages. En mouvement tout au long de la journée, le visiteur dessine le contour de ces ombres, qui viendront peu à peu recouvrir la surface, vers une saturation de lignes qui représentera le temps écoulé. Ainsi les visiteurs participeront à la matérialisation d’un extrait de temps, pensé en relation avec son milieu, replaçant l’homme au sein d’un écosystème vivant complexe.

TWO POINT FIVE PLANETS   /   DEUX POINT CINQ PLANÈTES par SPÍNOLA Vicente
Porto // Portugal

Hotel de griffy 2 One&Only Kéa Island

En référence à la fragilité des équilibres, cette installation fait allusion à la crise climatique imminente, notamment due à la surexploitation des ressources de notre planète, où il faudrait 2,5 planètes pour supporter le mode de vie actuel de l’Européen moyen.
Le thème du sacré est présent sous une forme qui est sacrée dans de nombreuses cultures; le totem, ou une colonne symbolique. Le totem est composé de cinq demi-sphères empilées asymétriquement. Le visiteur doit prendre conscience de la fragilité de cet équilibre chaque jour remis en question.
La perception de la pièce change avec l’exploration de l’espace. Le visiteur est obligé de trouver sa perspective la plus agréable, correspondant à sa vision personnelle du monde.
Un effet graphique est créé, réagissant au milieu environnant. Lorsque le visiteur est confronté au titre de l’œuvre, un mouvement interne peut le contraindre à prendre davantage conscience de sa position dans le monde.

Pyramis Musicam par FABRICARÉ
TORRES MARTINEZ Jorge et BERALDIN Christophe
Pantin // France

IMAGE Pyramis Musicam Fabricar FAV2023 One&Only Kéa Island

La sacralité libre d’interprétation prend corps dans cet assemblage à la croisée du symbolique formel, de la musicalité et de la lumière.
La géométrie, le son et la lumière dictent l’installation et font transparaître dans ce projet la multiplicité du sacré.
-La recherche de la pureté géométrique visible dans de nombreuses civilisations passées et contemporaines est à notre sens un des éléments majeurs de la sacralité.
-Dans chaque rite, mise en scène ou cérémonie, le rythme, la musique, le son accompagnent le mouvement.
-Insaisissable, la lumière reflète et apporte une dimension sacrée. Sa mise en scène et son orientation permettent d’augmenter l’intensité du lieu.
Dans un premier temps de manière passive, la structure laisse apparaître la pyramide visuellement. Dans un deuxième temps, le badaud traverse les tasseaux pour une interaction active au coeur du pavillon.
Cette installation tente d’offrir une expérience au choix, ludique et sensorielle, calme en contemplation et chantante en interaction.

ici, fût. par LAFLEUR-CHARTIER Christophe
Montréal // CANADA

FAV image CLAFLEUR One&Only Kéa Island

ici, fût., évoque délicatement les traces d’une présence humaine ancienne. Est-ce les restes d’un
lieu de culte abandonné ou ceux d’un simple abri de nomades ?
En matérialisant ce mystérieux aura associé aux vestiges humains, l’installation cherche à sensibiliser l’observateur sur la fragilité de notre passage sur terre.
Ceux qui furent et ceux qui seront : nos ancêtres et notre descendance… Une notion qui semble
avoir déserté nos esprits contemporains au profit du moi, au profit du présent.
Minimale, l’installation mise sur la puissance des symboles architecturaux communs afin de s’ancrer dans le domaine de l’universel évitant ainsi toutes attaches culturelles spécifiques.
D’un caractère théâtral, le projet met en scène de simples artéfacts humains. Ces « restes »,
dépouillés de leur matérialité première, quittent le statut d’objets usuels pour devenir des témoins abstraits. Concrètement, l’installation se compose de trois longues perches noires, de trois tabourets cylindriques noirs et d’une «carpette» blanche.

The holy wells par SCHAENGOLD David – TRYON Jerome
Seattle // États-Unis

The holy wells One&Only Kéa Island

Il y a peu d’accord aujourd’hui sur ce qui est sacré, à une exception près : la personne humaine individuelle. Le visage d’un étranger est l’un des spectacles les plus ordinaires au monde, mais c’est aussi un spectacle sacré.
Nous proposons d’introduire dans une cour de Montpellier une série de puits sacrés, ou fontaine de dévotion, dans lesquels le visage d’une autre personne est, comme par magie, rendu présent. Les puits sont inversés. On ne les regarde pas en bas, mais en haut. On voit en haut/en bas, non pas le reflet de son propre visage, mais, comme dans un conte de fées, le visage d’un autre, une expérience ordinaire rendue numineuse.

En voir plus : https://festivaldesarchitecturesvives.com/Equipes-2023

SITE DU FESTIVAL : https://festivaldesarchitecturesvives.com/

Total
0
Shares
Précédent
Mademoiselle Boris : le nouveau spot italien incontournable de Castelnau-Le-Lez
mademoiselleboris One&Only Kéa Island

Mademoiselle Boris : le nouveau spot italien incontournable de Castelnau-Le-Lez

Castelnau-Le-Lez, accueille un nouveau restaurant : Mademoiselle Boris

Suivant
Casa QUATRO : pour une expérience authentique de la vie portugaise.
TheAddressesCasaQuatro2446 One&Only Kéa Island

Casa QUATRO : pour une expérience authentique de la vie portugaise.

Découvrez la dernière création de theAddresses, une maison d’hôtes de

Vous aimerez aussi

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page