DLEDMV Porsche 356 Emory Green Outlaw 007 SOWAKA Kyoto

EMORY Motorsports

Restaurateur et préparateur américain spécialiste des Porsche 356, Emory Motorsports perpétue le savoir-faire de la famille depuis trois générations pour développer des modèles entièrement personnalisés à la demande des clients. Petit tour du propriétaire pour mieux cerner l’expertise de l’atelier installé dans l’Oregon.

Rod Emory n’a pas échappé à la tradition familiale qui a pris racine à Burbank en Californie à la fin des années 40. C’est au cœur du Valley Custom Shop que la première génération des Emery a démarré la customisation de hot rod, véhicule de course historique Outre Atlantique. Dans les années 60, Gary, le fils de Neil, rejoint son père pour collaborer avec Chick Iverson Porsche. Le début d’une longue collaboration avec le constructeur allemand qui a permis à la fratrie Emery de devenir des spécialistes reconnus de la restauration et de la préparation de modèles Porsche à travers les États-Unis. Aujourd’hui, c’est donc Rod Emery qui a pris la relève dans son atelier Emory Motorsports lancé en 1996 dans l’Oregon.

EMORY Motorsports

Son idée de départ est simple : restaurer et personnaliser à la demande des clients l’un des modèles les plus iconiques de la marque, la Porsche 356. Chez Emory Motorsports, trois types de configurations sont possibles : Outlaw, Special et RS. La première catégorie présente un châssis et une carrosserie entièrement faits de métal et identiques à la structure d’origine sortie de l’usine en Allemagne. Le travail consiste à restaurer ces parties métalliques et à intégrer une suspension modifiée de 911 et la motorisation de 4 cylindres et 200 chevaux spécialement développée par Emory Motorsports. La catégorie Special se différencie quant à elle par son design sur lequel plusieurs modifications sont apportées en respectant la tradition Porsche. Chaque modèle devient donc unique selon le client. Le troisième niveau est l’Emory RS, une livrée spéciale et plus sportive associant l’ADN des modèles 356 et 964 dans un esprit vintage. Ces deux configurations sont également équipées du moteur Emory-Rothsport Outlaw-4.

22 emory 1960 porsche 356 roadster SOWAKA Kyoto
Emory SOWAKA Kyoto


Trois choix s’offrent ainsi aux futurs propriétaires qui peuvent également opter pour l’année et le type de carrosserie, coupé, roadster ou décapotable. Un fois cette première étape validée, reste à définir les différentes options et finitions ; peinture extérieure, roues, coloris, options inétrieures, sièges et matériaux de l’habitacle… Une large gamme d’options sont proposées afin d’obtenir un véhicule résolument unique. Après une présentation visuelle du futur modèle, le travail de l’atelier peut démarrer.

G11NSiX SOWAKA Kyoto

Il faut tout d’abord rechercher le véhicule, le mettre à nu et lancer sa transformation, réalisée par les artisans bénéficiant de savoir-faire spécifiques. Car selon les projets, qui sont généralement finalisés dans un délai de 12 à 18 mois, il faut parfois procéder à d’importantes modifications. Ce fut d’ailleurs le cas pour le modèle 4×4 Allrad (356 C4S) qui a notamment nécessité un élargissement de la carrosserie.
Un travail de haute voltige qui s’inscrit dans le respect de la mécanique et de la marque d’origine pour un production ultra limitée. En l’espace d’une vingtaine d’années, seulement 170 modèles sont sortis des ateliers d’Emory Motorsports.

fdddac0b6e9a543d8f2c264de94d0b82 SOWAKA Kyoto

https://www.emorymotorsports.com/

Total
0
Shares
Précédent
KULTE
08012019 JP2B1398 scaled SOWAKA Kyoto

KULTE

Lancée en 1998 à Marseille et rachetée en 2016 par Guillaume Flahaut et Nicolas

Suivant
LA BOTTE GARDIANE
Gardian veau gras naturel bottes iconiques © La Botte Gardiane Lieu Domaine de Mejanes HD scaled SOWAKA Kyoto

LA BOTTE GARDIANE

La Botte Gardiane, c’est une histoire de famille

Vous aimerez aussi

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page