curecanto SOWAKA Kyoto

The CURE / Montpellier 2022

par Eric Canto

euro 2022 logo SOWAKA Kyoto
EC 1139 1 SOWAKA Kyoto

La fascination qu’exerce the cure depuis maintenant près de 35 ans ne s’altère pas, constante, même si le groupe n’a rien sortie depuis 14 ans. The Cure retourne sur la route une nouvelle fois, peut-être la dernière, Robert Smith, chanteur du groupe, est fatigué, il a en un an perdu son frère, sa mère, son père, le nouvel album est repoussé… Mais un concert de The Cure reste toujours un événement, je n’ai donc pas hésité une seconde à prendre mon Canon pour me rendre à l’Arena de Montpellier.

J’ai eu pour le groupe, je vous l’avoue, une réelle fascination il y a 30 ans, pour la musique, pour le personnage, pour cette identité visuelle et musicale si particulière, cette capacité à passer d’un titre éminemment dark à une ritournelle pop. Le groupe, de pornographie à The Kiss, a su se réinventer sans se dévoyer, utiliser sa force autodestructrice pour construire un mausolée sonore. The cure a sortie des albums culte, changé de line-up comme de chemise, ils donnent des concerts de 3 heures, L’alcool et l’héroïne ont failli faire imploser le groupe à de multiples reprises mais à plus 60 ans, Robert Smith est étonnamment toujours debout.

Ce soir, l’aréna de Montpellier est plein. La messe peut commencer. La lumière baisse, quelques étoiles scintillent sur l’écran et les fumigènes plongent la scène dans une ambiance sombre, le groupe monte sur scène. Robert Smith apparait dans la fumée, arpente la scène de long en large d’un pas lent. Pendant de longue minute, je le suis dans mon viseur, je le vois soudainement me faire un signe, des fans derrière moi souhaite lui donner quelque chose, je prends le carnet tendu et lui tends, Robert Smith me souris et le prends. Il continue à arpenter la scène, déconnecté de ce qui l’entoure, regarde le public, fait quelques petits signes mais semble détaché. Le moment peut paraitre lunaire pour un spectateur non avertit mais pour la masse des fans présents, tout se passe comme prévu.

Le concert commence, The cure sur scène, n’a rien perdu de sa superbe, de sa puissance, mais aussi de son spleen. Les titres s’enchaînent et formes un tout malgré le grand écart des albums choisis.
Que son identité musicale et ses textes aient pu faire écho auprès d’un si grand nombre peut sembler étonnant mais la fascination opérée toujours, elle se lit dans les yeux du publique. Ce concert va encore une fois prouver la force et le charisme du groupe sur scène, la basse de Simon Gallup martèle les lignes fondatrices des titres phares, le son est compact et puissant, Robert Smith fait le reste. Sûrement malgré lui. C’est un ovni, cheveux en bataille, rouge à lèvres débordant, yeux charbonneux s’essayant à la danse par le truchement de mouvements désarticulés, de spasmes. Des titres les plus sombres aux moments les plus pop, le groupe déroule un patrimoine riche que l’on identifie instantanément.

2h45 plus tard, les lumières s’éteignent, le groupe disparaît. Le moment fut aussi dense que beau. Cette identité musicale et visuelle que le groupe cultive est aujourd’hui une pierre angulaire du rock, de la pop, de la cold, de ce que vous voulez. Qu’importe la case ou l’on se risque à poser le groupe, il en sortira.

En sortant de la salle, Il me reste en tête cet intro, Robert Smith les bras ballants arpentant la scène de long en large à pas lent sur ce nouveau titre prophétique : Alone. Lui qui ne pensait pas survivre à ses trente ans, se retrouve à plus de 60, arpentant chaque soir la scène d’une arène face à des milliers de fans. Une rencontre du troisième type pleine de toiles d’araignée, un remake de lost in translation à la sauce Burton.

www.ericcanto.com

Total
0
Shares
Précédent
CRAVES HÔTEL Bruxelles
214875365 2612480342381537 1104305723554426148 n SOWAKA Kyoto

CRAVES HÔTEL Bruxelles

Depuis l’été dernier, la capitale Belge accueille un nouveau boutique hôtel, le

Suivant
BUGATTI W16 MISTRAL
bugatti w16 mistral 2022 noir avg2 mk scaled SOWAKA Kyoto

BUGATTI W16 MISTRAL

Le moteur W16 signé Bugatti ouvre le dernier chapitre de son histoire avec la

Vous aimerez aussi

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page