B One&Only Kéa Island

ICIMATHIEU : Interview

Illustrateur et designer graphique strasbourgeois, Mathieu Clauss aka Ici Mathieu signe la couverture de ce 116ème numéro. Parcours, techniques, collaborations, projets futurs et intelligence artificielle… il dresse un petit tour d’horizon de sa palette artistique qui mêle soigneusement couleurs, textures et matières.

Hello Mathieu, comment ça va ?
Hello Focus, ça va parfaitement, merci !

Ton parcours en quelques mots ?
J’ai débuté par une petite erreur d’orientation en entamant des études de biologie à la fac de Strasbourg. Préférant esquisser des croquis pendant les travaux pratiques, ce qui a confirmé mon attrait pour les arts graphiques, j’ai rapidement décidé de me réorienter vers une prépa et un BTS en design graphique à l’Institut Supérieur des Arts Appliqués de Strasbourg. Diplôme en poche, et après quelques stages, j’ai immédiatement commencé mon activité en tant que freelance.

07 One&Only Kéa Island

Tu peux nous en dire un peu plus sur tes activités ? Tu es illustrateur et directeur artistique c’est bien ça ?
Absolument ! En plus de mon travail d’illustrateur, je suis également graphiste indépendant installé au cœur de Strasbourg. L’illustration et la direction artistique peuvent sembler très différentes, mais ce sont en réalité deux approches complémentaires qui se rejoignent fréquemment et s’enrichissent mutuellement. Mon travail se concentre principalement sur la création d’identités visuelles, la réalisation d’illustrations commandées ou personnelles et le design interactif.

09 One&Only Kéa Island

Comment tu définis ton langage visuel ?
Il est plutôt simple, géométrique, parfois chaotique mais surtout coloré. Je construis mes visuels à partir d’un assemblage de formes plus ou moins brutes et abstraites, que je combine à des couleurs, textures et matières pour donner du grain et de la vibrance aux illustrations. J’aime combiner la précision des outils de création numérique au geste archaïque du dessin à la main.

Quels sont tes outils et techniques de travail ?
Mon processus n’est pas le plus simple, mais c’est celui avec lequel je suis le plus à l’aise : je commence mes ébauches au crayon sur papier, j’affine mes traits avec Procreate sur iPad, je dessine mes formes sur Illustrator, et j’ajoute de la couleur et des textures sur Photoshop !

06 One&Only Kéa Island

Qui sont tes clients ?
Artisans, restaurateurs, presse, institutions publiques, association de défense de l’environnement, agences de communication, énergies renouvelables, éditeurs de jeux de société… Ma double activité m’offre l’opportunité de collaborer avec une palette de domaines et de clients très éclectiques !

Sur quoi travailles-tu en ce moment ?
Je suis justement en train de finaliser l’illustration « le géant camouflé et sa lecture passionnée » qui sera en couverture de ce numéro de Focus.

10 One&Only Kéa Island

Tu collabores régulièrement avec la presse ?
Cela m’est arrivé à plusieurs reprises, pour le journal les échos par exemple, les magazines scientifiques « Carnet de sciences » et « CNRS Le Journal » ou encore pour le magazine de voyage américain « Travel + Leisure ».

Ta collaboration la plus inattendue, la plus singulière ?
Celle avec le Ministère de la Culture pour « C’est mon patrimoine » édition 2019 pour laquelle j’ai eu la chance de réaliser l’illustration. C’est une belle manifestation culturelle qui permet à des milliers d’enfants de découvrir et s’approprier la richesse patrimoniale de notre pays à travers l’art.

Celle dont tu rêves ?
Pourquoi pas une collaboration avec un artisan pâtissier, cela ravira le gourmand bec sucré que je suis.

Un artiste incontournable ?
Difficile de n’en présenter qu’un ! J’ai récemment découvert le travail de Tania Yakunova, une illustratrice ukrainienne, dont l’univers visuel naïf et expressif me parle beaucoup.

Une œuvre d’art emblématique ?
“The Ballad of Sexual Dependency” de Nan Goldin, pour sa puissance émotionnelle et son engagement.

Un musée à visiter absolument ?
Le ZKM à Karlsruhe en Allemagne, un immense centre d’art et médias dans un ancien bâtiment industriel classé monument historique.

La dernière expo que tu as vue ?
L’expo “When Tomorrow Comes” de Nicolas Party au musée Frieder Burda à Baden Baden.
L’endroit idéal pour déconnecter ?
Lors d’une randonnée sur la magnifique route des crètes en Alsace bien sûr !

Ton disque du moment ?
« On the inside » de Gotts Street Park, parfait pour une session créative !

Un film qu’il faut avoir vu au moins un fois dans sa vie ?
Il y en a tellement… Je citerais l’un des derniers films qui m’a marqué : Sound of Metal de Darius Marder.

Que penses-tu de l’IA et l’utilises-tu ?
J’ai l’ai déjà expérimentée, mais je n’ai pas encore intégré cette technique dans mon processus créatif. Je ne suis pas certain que cela puisse totalement se substituer à la créativité, mais il semble inévitable que cela devienne un outil à apprivoiser.

02 One&Only Kéa Island

Tes actus et prochains projets ?
Une nouvelle série de visuels inspirés des strates géologiques à découvrir prochainement sur Instagram et mes prochains projets seront … gourmands ! Affaire à suivre…

Pour te suivre en ligne ?
www.icimathieu.com et instagram.com/icimathieu

Un dernier mot ?
Un grand merci Focus Magazine pour cette invitation !

https://icimathieu.com/

Total
0
Shares
Précédent
MATHIEU LEHANNEUR : Designer of the year 2024
47 Nov T MathieuLehanneur DOTY 2880x1580 Main ©RudyWaks One&Only Kéa Island

MATHIEU LEHANNEUR : Designer of the year 2024

Il fait, depuis longtemps déjà, partie des designers français les plus en vue

Suivant
Nina Métayer : Interview avec la championne du monde de patisserie
ninametayer 1 One&Only Kéa Island

Nina Métayer : Interview avec la championne du monde de patisserie

Élue « Pâtissière Mondiale 2023 » et première femme à avoir obtenu ce titre,

Vous aimerez aussi

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page